Bali, entre rêves et réalité!

Bali est une petite île d’Indonésie si connue à travers le monde pour être une destination de rêve…baptisée l’île des dieux…Bali est selon moi plus en train de mourir asphyxiée par le tourisme et le dieu dollar…

Découverte improvisée de Kuta et Séminyak

Dans le train de Java à Bali j’ai fais une très belle rencontre : Merry! Elle m’a proposé de prendre le ferry de nuit avec elle…on a tellement bien accroché toutes les deux que j’ai décidé de la suivre à Kuta en attendant l’arrivée de ma mère. Kuta et Séminyak étaient des endroits que je voulais absolument éviter, où le tourisme a tout détruit, j’avais l’impression d’être à Cancun! Aucune authenticité ! En revanche ne dit on pas que ce n’est pas la destination qui compte mais le voyage? Merry m’a présenté ses amis et on a partagé de beaux moments d’échanges, des soirées guitare, chicha ou cuisine de guacamole ou de plats Indonésiens! J’ai visité le temple Uluwatu d’où l’on a une magnifique vue sur l’océan mais attention aux singes, il y en a un qui m’a sauté dessus pour voler mes lunettes de soleil!

Quelques jours simples et profonds comme je les affectionne particulièrement! On s’est donné rendez vous l’année prochaine pour découvrir le Sulawesi, un île au nord de l’archipel Indonésien.

Maman arrive et direction Ubud pour 4 jours

Dès que Maman est arrivée on a filé vers Ubud, capitale des artisans, de la spiritualité et de l’authenticité? Non clairement c’est un cauchemar d’arriver à Ubud! Une ville saturée de voitures, de boutiques de luxe et de restaurants qui n’ont pas grand chose d’Indonésien!
Pour vivre le  » Mange Prie Aime  » de Julia Roberts il faut impérativement dormir en dehors de la ville et louer un scooter. On s’est perdues sur des petites routes de campagne où la nature est splendide. Première fois que l’on admirait des rizières en escalier, les déclinaisons de vert sont magnifiques!
Passage obligé vers les magnifiques rizières en terrasse de Tellalang. (ça devient un parc d’attraction pour Instagram comme un peu partout à Bali et je trouve ça dommage…)



Gros coup de coeur pour le temple de Gunung Kawi Sebatu qui dégage une belle énergie!

On fuira le temple de l’eau où on a fait demi tour devant l’entrée tellement le parking était rempli de bus touristiques!
Pour profiter d’Ubud il faut clairement s’en éloigner mais ça reste un de nos plus beaux souvenir ici!
On a participé à un cours de cuisine pour découvrir les saveurs Balinaises, je recommande Ketut’s Place Villa à Ubud ! (20€ par personne pour un cours où l’on était que toutes les deux)

Région de Munduk

Entre la beauté des Twin Lakes, le fameux temple Pura Ulun Danu (qui apparaît sur les billets de 50 000) et la nature sauvage et préservée, la région de Munduk a été pour moi la plus authentique et la plus agréable à découvrir!
Compte tenu des routes de montagne, on a préféré laissé le scooter et on a passé la journée avec Gedays qui est chauffeur privé et qui s’occupe avec sa femme de la guesthouse où on logeait! Une merveilleuse journée en sa compagnie! Un Balinais fier de nous montrer les trésors de sa région et qui espère qu’elle restera ainsi, touristique mais pas trop! J’ai beaucoup discuté avec lui ce qui m’a permis d’en savoir un peu plus sur les conditions de vie des Balinais, il faut savoir que le salaire moyen mensuel est de 130€! Je ne pensais pas qu’ils vivaient avec si peu! La religion Hindouiste tient une place très importante dans le cœur des Balinais. Il me disait aussi qu’il avait eu qu’un seul enfant car au delà de l’éducation, les processions et offrandes pour un enfant reviennent cher pour un couple modeste.

Ile de Nusa Penida

Maman préférait terminer son séjour de manière plus cool, nous voilà donc parties à la découverte de Nusa Penida.
Une île à 45 minutes en bateau depuis Sanur à Bali. Le tourisme s’y développe doucement depuis 10 ans ce qui nous donne un aperçu du Bali d’antan!
Une île qui était considérée comme maudite et qui servait de bagne à l’époque et qui vit maintenant de la culture d’algue et du tourisme… Toujours est il que l’énergie ressentie là bas ne nous a pas forcément emballées !
Les paysages sont magnifiques mais l’ambiance est bizarre, difficile à décrire et les « routes » sont quasi inexistantes, c’est souvent des chemins de terre et de roches.

Pour nous rendre à Angel’s Billabong on a parcouru 15km en scooter…mais on a mis une heure!
Avec du recul il est plus judicieux de prendre un chauffeur pour la journée…ou de développer un business de location de quad, ça ferait fureur!


Attention donc sur les routes et également à l’océan qui est particulièrement dangereux. On a malheureusement assisté à la noyade d’un homme emporté par les vagues et le courant depuis la plage de Diamond Beach où il se baignait. Après avoir lutté 2h dans l’océan et avoir attendu en vain des secours qui ne viendront jamais, il est décédé…
Aucune signalisation concernant le danger, aucun secours n’est présent sur l’île et ce malgré un développement touristique de plus en plus important, ça fait peur! Résultat 4 noyades en seulement 2 jours!
On est restées quatre jours pour sillonner l’île et se reposer, mais deux jours peuvent suffire.


Plus de légèreté sur l’île de Lembogan

On a décidé de terminer notre séjour mère/fille sur l’île de Lembogan qui est plus développée au niveau tourisme et plus agréable pour sortir ou faire du shopping. Une petite île authentique où il est agréable de poser ses valises et de prendre le temps de vivre. Au programme : snorkelling, massages et bains de soleil.

Maman est rentrée en France, ces deux semaines ont été géniales! Histoire de ne pas trop déprimer j’ai décidé de fuir Bali et de passer mes derniers jours sur les îles Gili à Lombok. Suivez moi sur Insta pour voir ce petit paradis.
Je pense que si j’avais été seule avec mon sac à dos j’aurai beaucoup moins apprécié mon séjour à Bali. Tout est compliqué ici contrairement au reste de l’Asie, peu de transports en commun, trop de circulation et des bouchons à toutes heures, beaucoup de pollution et trop mais vraiment trop de touristes…et une gestion de l’île qui me laisse perplexe!
Autant l’une que l’autre on n’a pas vraiment ressenti la spiritualité de l’île, Bali fait parti des destinations où l’on est allées mais où l’on ne reviendra pas. (Je n’ose pas imaginer dans 5 ans à quoi cela ressemblera…)
Ce qui m’a fasciné à Bali, au delà des Indonésiens que j’apprécie beaucoup, ce sont les rizières d’un vert comme j’avais jamais vu, les falaises qui se jettent dans l’océan, les magnifiques cascades et la nature luxuriante.
Bali c’est juste une île parmi des centaines en Indonésie, j’ai vraiment un coup de coeur pour ce magnifique pays depuis la découverte de l’île de Java et de certaines merveilles de Bali. Je reviendrai explorer les îles de Lombok, Florès, Sulawesi


Je repars seule sur les routes en direction de l’Inde, le cœur gonflé d’amour et Maman chérie rendez vous dans quelques mois aux Philippines !



4 Replies to “Bali, entre rêves et réalité!”

  • Mon amour c est tre beau tu est mon air min soleil sans toi la vie ne pourrais pas être aussi belle je te souhaite de trouver ton chemin de vie ton amour et ton destin que je souhaite pour toi merveilleux
  • tres beau paysage , merci pour ses superbes photos , et se tres beau résumer , vous etiez toutes les deux magnifiquement radieuse ; comment ne pas etres prise par vos beaux visage quand mere et fille se retrouve a l autre bout du monde !! fait de beau voyage et continue a nous faire rever amicalement daniele
  • merci pour tes commentaires en effet sur des revues il est noté que Bali est envahie de touristes et du coup sale et polluée
    mais a des endroits magnifiques il faut faire plusieurs îles comme tu as fais Java Bali et autres îles a coté. Photos magnifique avec ta mère vous avez du savourer de vos retrouver et de faire une petite partie de ton voyage avec elle c’est super !!!
  • Oui un réel plaisir tous ces commentaires. Et que de beaux souvenirs vous allez partager toi et ta maman. Je t’embrasse fort ma belle Angélique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *